Home L’Eglise St. Concordia Deuxième Fait historique de l’église    

L’Eglise St. Concordia à Ruhla en Thuringe et son histoire

Deuxième Fait historique de l’église


fenêtrefenêtre
Entre 1696 et 1697 a été effectués des travaux additionnels: La partie sud devint la place de la chorale et de l’orgue. Les quatre tribunes et l’autel Seront reconstruits ; le tout au coût de 534 Talers.

En 1708 vint d’être mises des stalles supplémentaires dans l’aile ouest de l’église pour accueillir les femmes, qui dès lors servait de tribune pour les hommes. Parce que les femmes auraient besoin de beaucoup plus de places assises.

En 1730 fut construit en extension une arche de triomphe, séparé de la voûte en berceau du sanctuaire; l’autel et les stalles furent en partie modifiées et on fît construire une tribune. L’église obtint alors une nouvelle décoration au coût de 615 Taler. La célébration des 100 ans de l’église fut fêtée le 20 septembre 1761 avec un défilé et une messe commémorative. Les élèves et les pauvres de la paroisse reçurent des dons en argent.

fenêtrefenêtreA part les réparations de l’orgue en 1826 et en 1829, eut lieu en 1840 une restauration générale: la rénovation des stalles à l’aile sud de l’autel et une nouvelle peinture. Le tout au coût de 1900 Taler.

La réfection du plancher et des bancs à l’aile ouest a été fait entre 1851 1856. En 1857 fut installé un nouvel orgue. Le coût des travaux qui s’élevait à 1900 Taler fut pris en charge par les politiciens de la paroisse.

A la célébration des 200 ans de l’église le 25 et 26 septembre 1861, le grand duc Carl Alexander honora de sa présence cette commémoration. L’église fit acquisition d’une pendule qui sera remplacée en 1992 par une montre à ondes régulières. Les vitres du sanctuaire ont été peintes en 1880 par la Fondation Ottokar Ziegler.

Après le nouveau badigeonnage interne et externe, fut construit en 1900 une installation de lampes électriques, puis un chauffage à vapeur.

Jehmlich-OrgelfenêtreLes 250 ans de l’église furent célébrés du 2 au 7 août 1911 par une fête foraine et fut organisée par pasteur Lothar Koch et monsieur Arno Schlothauer, poète et chercheur. L’église reçut son cinquième orgue, un «Dresdner Jehmlich-Orgel» doté de 20000 Marks, financé par des dons. Le grand duc Wilhelm Ernst finança la peinture du vitrail qui porta la légendaire scène „Landgraf werde hart“.

De grands travaux d’entretien et de rénovation avaient lieu en 1934 (nettoyage extérieur) et en 1938 (les lumières, le badigeonnage intérieur, la démolition de l’autel, la transformation du pupitre). Entre 1952 et 1953 le toit fut réparé et en 1957 fut construit un chauffage infrarouge.

De 1994 à 1996 le vieux clocher en effondrement a été rénové et couvert d’ardoise. La coupole et la girouette ont été aussi réhabilitées. Dans la même époque, les deux pavillons de l’église ont été nettoyés et badigeonnés. Dans les années qui ont suivies, leurs toits ont été également rénovés. L’intérieure du pavillon ouest a été réhabilité et inauguré en novembre 2004 et est devenu la salle des messes de Taizé et sert également à des activités culturelles et à des expositions de la paroisse.

La chaire:
La chaireLa fondation de la chaire est restée sans modification comme à l’origine, mais par contre les décorations artistiques ont été modifiées. Tout de même la chaire est restée un chef-d’œuvre du style baroque des églises de campagne en Thuringe de l’ouest. La maquette a été bien sûr un chef-d’œuvre de Johann Moritz Richter, bâtisseur d’églises. Les magnifiques ornements sur la chaire montrent que ce pupitre a été offert par les seigneurs du canton.

La construction de la chaire dans l’axe médiane de l’église au dessus de l’autel dénote l’architecture des églises protestantes du 17eme siècle avec des ornements de deux guirlandes sur les piliers de la voûte, des anges et deux ornements en spirale. Des motifs de feuilles et de verdures venaient s’ajouter à cette parure. La voûte reçut une image du christ debout. Les coffrets reçurent des décorations très riches.

Les fonts baptismaux
Les fonts baptismauxL’actuel fonts baptismal en grès richement et artistiquement décoré, ramené de l’église Sainte trinité, furent un don d’une fabrique d’écharpe du quartier Messerbe de la ville de Rhula en 1684.

Sur un socle Hexagonal repose une baleine à gueule ouverte dont on pouvait voir le torse de Jonas. La queue traînant sur une fontaine antique à six côtés d’où on pouvait voir la tête d’un ange, la conversion des administrateurs de l’orient, les armoiries de Messerbeschler et lire la scène du baptême du christ (Marc 10). Le tout imprimé sur un mandorle doré et on pouvait lire :

Ces fonts baptismaux sont une réputation artisanale de la maison Messerbeschaler Ütterottischen Orths à qui on a passé la commande en 1680.

Les cloches
Deux cloches ont été montées sur le clocher de l’église tout au début et une troisième (celle du milieu) sera mise en 1733. En 1802 la grande cloche sera refondue et les deux autres suivront en 1844. Le tout au coût de 200 et 350 Taler, payé par les membres de la paroisse. En 1917, pendant la première guerre mondiale, les cloches (en bronze) ont disparu. En 1919, grâce à des collectes, trois nouvelles cloches furent remises au coût de 21000 Mark, elles ont été protégée pendant la deuxième guerre mondiale et on pouvait lire les données et l’épitaphe suivantes : 200 cm de diamètre, 3300kg, au son de la note do, « Notre Dieu est un château fort- Que Dieu protège notre patrie- Concorda »,

125 cm de diamètre, 750kg, au son de la note la, « sureau de la paix, douce harmonie, reste, reste gentiment sur cette ville. Dieu, donne nous la paix »

La cloche du milieu sera remplacée en novembre 1998 à cause ‘une fêlure par une nouvelle cloche en bronze. On pourrait alors lire les inscriptions suivantes : »123 cm de diamètre, 1150Kg, au son de fa, que Dieu protège notre Ruhl ; de la part des habitants de la ville. Fait dans la 8ème année après la réunification des deux Allemagnes- le conseil de la paroisse 1998 ». Le tout au coût de 30000 DM.
Depuis 1961 les cloches de l’église fonctionnent à courant électrique.

L. Köllner, historien de la région
Gerhard Reuther, Pasteur

Nous vous remercions de vos dons pour le maintien de notre église.

Nos coordonnées bancaires:
 
EKK
Numéro de compte: 8000 344
Code bancaire: 820 608 00
IBAN: DE50 5206 04100008 0003 44
BIC (Swift-Code): GENODEF1EK1
Wartburgsparkasse
Numéro de compte bancaire: 26638
Code bancaire: 840 550 50
IBAN: DE41 8405 5050 0000 0266 38
BIC (Swift-Code): HELADEF1WAK


Nous remercions Monsieur Dr. Assion Lawson pour la traduction.